Mât de bambou surmonté d’un coq blanc et de fleurs de papier, dressé à l’occasion de la cérémonie funéraire secondaire du lum sh’iang "collecte des os" dans un village war

http://lacito.vjf.cnrs.fr/images/images_image_semaine/4mat_detail590.jpg

Description

Cette cérémonie est le principal évènement religieux et social qui, à la fin de l’hiver, rythme la vie des derniers descendants môn-khmers qui pratiquent encore la religion ancienne, en particulier les War du Nongtalang. La cérémonie fut pratiquée en mars 2008 pour l’un des descendants du clan des fondateurs Lamin du village de ’am Koi. Le village est en contrebas de Nongbareh. La cérémonie est organisée rituellement par la sœur du défunt et a été précédée de joutes oratoires entre clans alliés, la nuit précédente. La joute oratoire est une des phases principales de la cérémonie. Les équipes d’anciens de chaque clan participant sont inspirées par leurs ancêtres. La joute s’organise selon des canevas traditionnels dans un récit de remémoration religieuse. Il est choisi et annoncé à l’avance aux clans participant à la cérémonie par la sœur du défunt (ou le frère aîné pour la cérémonie d’une femme). Les décorations en papier sont un syncrétisme des décorations de Noël des chrétiens, qui représentent environ 80% des habitants du Meghalaya. Le coq blanc symbolise le coq sacrifié qui annonce à l’Ancêtre l’arrivée du nouveau membre. Celui-ci fait croître l’Ancêtre dans la génération des ancêtres célestes, comme une naissance accroît le niveau généalogique d’un aïeul. Les fleurs de papier symbolisent la floraison des os de l’oncle honoré ce jour là, au terme de son séjour de gestation dans la terre, au milieu des racines d’aréquier alimentées par l’eau de la rivière clanique. L’âme du mort a séjourné dans le monde du sous-sol, intermédiaire entre la vie terrestre et la vie céleste, pour s’y épurer et produire les fleurs d’os qui vont donner, par leur accès au monde céleste, les semences des futurs descendants du clan. Au cours des cérémonies du lum sh’iang, l’âme du mort se libère de son individualité pour s’incorporer à l’Ancêtre de la branche clanique de ce village. La fructification céleste des os se distingue de la fructification cyclique terrestre.

Créateur

Anne Daladier

Date

2008

Droits

Attribution/Pas d'utilisation commerciale/Pas de modification

Type

Photographie

Couverture

Meghalaya

Format original

Photo numérique

Taille maximale

239x405

Poids de fichier

23 Ko