La pierre et l’os

http://lacito.vjf.cnrs.fr/images/images_image_semaine/3pierreetos590.jpg

Description

Cette grosse pierre polie, qu’enserrent les racines d’un aréquier, est considérée comme une manifestation de la puissance de l’ancêtre qui l’a fait remonter du sous-sol. À l’issue de la cérémonie de crémation, les os d’un défunt de ce village sont provisoirement enterrés au pied d’un des aréquiers de cette petite plantation avant la cérémonie funéraire secondaire du lum sh’iang "collecte des os", où ces os individuels sont incorporés à ceux de l’ancêtre de la branche clanique. Le panier vide qu’on aperçoit contre l’arbre voisin a contenu les tissus utilisés pour recueillir et protéger les os qu’on avait déterrés pour les transporter dans leur tombe au cours d’une de ces cérémonies. L’âme du défunt, libérée de son corps par la crémation, séjourne dans le monde du sous-sol jusqu’à ce que la famille ait les moyens de lui offrir la cérémonie de lum sh’iang, qui se pratique au début du printemps. Au cours de ce séjour dans le sous-sol, l’âme acquiert le statut de protecteur de la maisonnée et doit se purifier avant de rejoindre l’ancêtre clanique céleste. Ce dernier est consulté par le sacrifice d'un œuf, avant que les os ne puissent être réunis à ceux du clan. L’œuf est cassé sur une planchette de bois et donne à lire son message à partir des débris de coquilles concaves ou convexes, organisés sur la planchette selon les quatre directions. Le sous-sol des arbres nourrit l’ancêtre au cours de son séjour dans le monde du sous-sol. Chez les Santalis du groupe Munda, autre branche de la famille Austroasiatique, les ancêtres sont représentés par des pierres installées au pied des arbres du bosquet sacré.

Créateur

Anne Daladier

Date

2008

Droits

Attribution/Pas d'utilisation commerciale/Pas de modification

Type

Photographie

Couverture

Meghalaya

Format original

Photo numérique

Taille maximale

404x590

Poids de fichier

50 Ko