Jeunes mariés faisant partie des notables de Liti (= Aivati), Empire ottoman, fin 19e siècle

http://lacito.vjf.cnrs.fr/images/images_image_semaine/Liti_ANR590.jpg

Description

L’abandon de la variété slave de Liti au profit du grec débute dans les milieux scolarisés et s’amplifie au 20e siècle lors de l’intégration de la région à la Grèce moderne (1912-1913). Ce phénonème n'est pas spécifique à la Grèce mais constitue une tendance générale dans le monde entier.
Aujourd'hui et depuis une vingtaine d'années, les programmes de documentation de langues menacées sont particulièrement développés dans un souci de préserver le patrimoine immatériel de l’humanité.
Le programme ANR-DFG EuroSlav 2010 vise la création d’une base de données électronique pour des variétés slaves, en voie de disparition, situées dans des pays européens non slavophones. Il s’agit notamment de cinq variétés parlées en Italie (slave de Molise ou na našu), en Autriche (croate du Burgenland), en Allemagne (sorabe supérieur courant) et en Grèce (Liti ou našta et Hrisa). Ces variétés ne sont pas de simples dialectes des langues les plus proches pour lesquels il suffirait de signaler les écarts comme des traits archaïques. Elles présentent de nombreuses innovations, voire des phénomènes inattendus pour des langues slaves, et, surtout, elles sont riches en phénomènes dus au contact de langues. Le corpus - associant son, gloses et traduction - sera intégré au programme "Archives orales" du Lacito-CNRS et à la plate-forme du CRDO (Centre de ressources pour la description de l’oral).

Créateur

Evangelia Adamou

Date

fin 19ème

Droits

Attribution/Pas d'utilisation commerciale/Pas de modification

Type

Photographie

Couverture

Liti

Format original

Tirage papier

Taille maximale

445x590

Poids de fichier

23 Ko