Deux enclos familiaux, en contrebas d'un lieu sacré féminin (Oujdédé)

http://lacito.vjf.cnrs.fr/images/images_image_semaine/ouldeme590.jpg

Description

Les enclos familiaux ouldémé, à l'aspect de forteresses de pierres, d'argile et de paille, sont farouchement disséminés entre les rochers au haut des pentes. Ils sont composés de cases rondes autour d'une cour à silos contenant les réserves de nourriture. Ils abritent traditionnellement un père de famille, ses femmes et sa descendance : ses jeunes enfants, ses fils et ses brus avec leurs enfants, ainsi que des chèvres et un bœuf. Ces unités familiales patrilinéaires et patrilocales s'installent, par lignage, sur une unité géomorphologique, respectant une hiérarchie liée à l'âge. Le lien entre territoire et identité sociale est très fort. Changer de territoire, c'est changer d'identité et perdre le contact entretenu avec les ancêtres grâce à des rites liés à la maison, aux arbres et aux rochers. Ces ancêtres sont honorés par des offrandes déposées sur plusieurs emplacements dédiés à cet usage, à l'intérieur de l'habitation et surtout sur les lieux sacrés des sommets. Le lieu sacré féminin est composé de larges pierres surmontées d'un arbre proéminent. Le mâle, de taille plus modeste, est un rocher étroit dressé. Se logent aussi, sur les flancs de montagne, dans les dédales de roches granitiques primaires, des terrasses pour la culture. Le mil, denrée de base y est cultivé avec des techniques élaborées. Chaque anfractuosité est utilisée. Et parfois, pour confectionner ces terrasses, on remonte la terre de la plaine.

Créateur

Véronique de Colombel

Droits

Attribution/Pas d'utilisation commerciale/Pas de modification

Type

Photographie

Couverture

Oujdédé

Taille maximale

600x396

Poids de fichier

78 Ko