Habitat traditionnel en tribu (Ponerihouen)

http://lacito.vjf.cnrs.fr/images/images_image_semaine/flamboyants590.jpg

Description

En Nouvelle-Calédonie, la colonisation a relégué autrefois les Kanak dans les tribus et les terres de réserves pour permettre aux colons de s'installer sur les terres ainsi spoliées. Si depuis 1946, fin du régime de l'Indigénat – qui interdisait aux Kanak de sortir de leur tribu, sauf pour s'acquitter de l'impôt de capitation et du travail obligatoire pour l'administration ou les colons –, les Kanak ont le droit de circuler librement, ils n'en ont pas moins gardé leur habitat tribal. Depuis ces vingt dernières années, nombreux sont ceux qui s'installent sur les terres ancestrales revendiquées – rétrocédées par l'État – dans les alentours des tribus.
Cette photo nous montre le calme apparent d'une partie de tribu de Ponérihouen, à l'ombre des flamboyants. Les cases traditionnelles sont plutôt rondes, mais depuis la colonisation, des maisons rectangulaires se sont répandues un peu partout. Les maisons sont soit en torchis, soit en parpaing ou encore en bois. Elles sont couvertes soit d'écorces de bourao* ou de banian** maintenues par des pierres prises dans le lit des rivières voisines, soit de paille séchée. Devant les maisons se trouvent les "pelouses", lieu de rencontre par excellence.
La mise en réserve a eu finalement une conséquence imprévue : la préservation des Kanak et de leur organisation sociale pendant près de 100 ans, loin du contact et des effets destructeurs de la colonisation.
*bourao : arbre, Hibiscus tiliaceus ou Thespesia populnea
**banian : arbre, Ficus ou Pipturus

Créateur

Isabelle Leblic

Date

1989

Droits

Attribution/Pas d'utilisation commerciale/Pas de modification

Type

Photographie

Couverture

Ponerihouen

Format original

Diapositive

Taille maximale

590x395

Poids de fichier

44 Ko