Démolir les maisons, oublier la langue (Liti)

http://lacito.vjf.cnrs.fr/images/images_image_semaine/liti590.jpg

Description

Démolir les maisons, oublier la langue des anciens : tel est le chemin vers la modernité dans le village de Liti, à 10 km de Salonique au Nord de la Grèce. Il n’y a plus que des personnes âgées de plus de 70 ans pour connaître encore le nashta, langue slave du Sud, parlée dans le village même depuis le 6ème siècle, comme l’atteste la source byzantine Les Miracles de Saint Démétrius qui mentionne Liti et ses habitants Slaves. De même, il ne reste plus que quelques vieilles maisons en adobe, caractéristiques de la tradition architecturale locale. Les murs sont construits en briques de terre liées par du mortier de terre, isolant de façon naturelle aussi bien de la chaleur que du froid. Les briques sont faites de terre argileuse mélangée de fibres (paille, poils d’animaux). Dans les habitations, à un ou deux étages, un soubassement en pierre dépasse le sol d’environ 0,5 mètre afin de protéger la construction contre la pluie et les remontées d’humidité. Une ceinture en bois, apparente ou non, à la hauteur des portes et des fenêtres sert de protection contre les séismes. Les habitations sont généralement couvertes de chaux, blanche ou bleue*.

* Sur les techniques de fabrication de l’adobe et le savoir faire de Liti, voir les travaux de Georgia Bei, ingénieure civil et chercheure à l’Université de Salonique.

Créateur

Evangelia Adamou

Date

02/08/2007

Droits

Attribution/Pas d'utilisation commerciale/Pas de modification

Type

Photographie

Couverture

Liti

Format original

Photo numérique

Taille maximale

590x443

Poids de fichier

96 Ko